Quel est le meilleur support audio

Quel est le meilleur support audio ?

Au cours des années, de multiples supports de conservation de la musique se sont succédés.

Des traditionnels disques vinyles aux MP3 contemporains, c’est l’industrie musicale toute entière qui a été bouleversée par ces révolutions successives

Mais quel est le meilleur support audio pour apprécier la musique ? Comment écouter du bon son aujourd’hui ?

Rien ne pourra jamais remplacer la sensation que procure le fait d’assister à un concert.

Mais quelle est la meilleure solution pour apprécier la musique enregistrée chez soi ? Et quelle est la meilleure qualité audio possible pour apprécier au mieux notre musique préférée ? Eléments de réponse dans cet article.

Comment décrire un son ?

Le son est émis lorsqu’un objet vibre, créant ainsi une onde. 

Cette onde provoque un mouvement vibratoire des particules du milieu environnant. 

Lorsque les particules vibrent, elles déplacent les particules voisines, envoyant le son plus loin dans l’espace. 

L’oreille humaine distingue les ondes sonores alors par le fait que les particules d’air en vibration font vibrer des éléments bien précis à l’intérieur de nos oreilles.

À bien des égards, les ondes sonores ressemblent aux ondes lumineuses. Elles partent toutes deux d’une source distincte et peuvent être appropriées ou dispersées par différents moyens.

Toutefois, et contrairement à la lumière, les ondes sonores peuvent traverser un milieu compact comme le métal. Cela dépend notamment de l’intensité de certains éléments de l’onde.

🎧 Voir combien de watt par m2 pour une enceinte ? 

L’impact du numérique sur la musique

Il existe de véritables différences entre la musique numérique et la musique physique, en commençant par la façon dont elles sont conçues. 

Il est prouvé que les vinyles sonnent mieux que les MP3, car ces derniers sont issus d’une numérisation de la musique dans un arrangement qui provoque des pertes de qualité, ce qui entraîne une dégradation de la qualité générale de l’audio. 

Cela se produit parce que les enregistrements sonores sont compactés afin de les rendre suffisamment petits pour pouvoir les stocker sur un téléphone ou les diffuser sur le web. 

Quoi qu’il en soit, si vous manquez d’espace ou si vous déménagez régulièrement, une pile de 40 disques, une encombrante platine vinyle, des haut-parleurs et un amplificateur peuvent vite représenter un sacré paquetage. 

L’évolution des supports musicaux

Le vinyle

Il existe encore des personnes qui s’accrochent fermement à leurs disques vinyles et qui ne les céderaient pour rien au monde. 

Pourquoi cela ? En particulier pour les plus jeunes, qu’est-ce qu’un disque peut bien avoir de plus qu’un lecteur de musique numérique ? S’agit-il simplement de nostalgie ?

La réalité est que les disques vinyles en bon état ont une qualité sonore supérieure à celle de tout autre support – bien supérieure à celle d’un CD de première qualité. Pour en savoir plus, consultez notre article sur pourquoi écouter des vinyles.

Ceci est dû au fait que le vinyle peut récupérer chaque morceau de l’onde sonore. Aucune donnée n’est perdue

Si vous désirez le son authentique de votre musique favorite, les disques vinyles sont la meilleure solution. Notez que la qualité d’un vinyle peut varier en fonction du type de pressage utilisé. Ainsi un même album peut avoir une qualité différente selon son type de production. Pour en savoir plus sur l’identification d’un disque authentique, consultez notre article sur comment savoir si un vinyle est original.

Le seul inconvénient est qu’un petit résidu ou une égratignure peut provoquer des parasites, mais le même problème peut se rencontrer sur un CD.

Les cassettes audio

Alors que de nombreux amateurs de musique considèrent que les bandes magnétiques sont une honte pour le domaine sonore, elles avaient pourtant leur utilité. On se souvient tous des lecteurs de cassettes audio dans les anciennes voitures.

Elles étaient nettement plus compactes et résistantes aux chocs de la route, et il était très facile d’enregistrer dessus. 

Quoi qu’il en soit, la qualité sonore de la plupart des cassettes audio laissait à désirer.

Les cassettes étaient parfaites pour le transport, mais cela n’a pas suffit à empêcher leur rapide disparition dès lors qu’un meilleur support est apparu. 

De nos jours, il n’y a presque aucune raison d’ opter pour ce support à bandes magnétiques, sauf si vous avez un vieux véhicule qui ne possède pas de lecteur CD.

Le cd

Le CD ou disque compact constitue un support de conservation du son de qualité accessible au grand public et il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que celui-ci n’abandonne les cassettes audio pour ce dernier. 

Outre le fait que le son est plus propre, les CD durent plus longtemps car rien n’entre directement en contact avec lui, prolongeant ainsi sa fiabilité et sa durée de vie.

Bien que la qualité du son soit supérieure à celle des cassettes, elle n’est toutefois pas à la hauteur de celle des disques vinyles. 

En effet, le disque compact ne capte qu’une partie de l’information. L’auditeur lambda n’est cependant pas gêné par cette différence, car seule une petite partie de l’information sonore est perdue. 

La plupart des appareils hifi actuels possèdent encore un lecteur CD, comme c’est bien sûr le cas des jukebox avec chargeur CD. Toutefois et bien que ce support soit toujours produit, il disparait petit à petit, car le grand public se tourne progressivement vers les médias 100% numérique et le streaming en ligne.

Formats audio avec ou sans perte

Les formats lossy ou avec perte : MP3, AAC, OGG

La compression avec perte fait des compromis spécifiques sur les fréquences que l’oreille humaine ne va probablement pas identifier.

Comment fonctionne la compression avec perte ? Lorsqu’un morceau est entièrement converti en un format sonore avec perte, par exemple le AAC, le calcul examine chacune des fréquences et élimine celles que l’oreille ne devrait pas être en mesure de reconnaître. 

Ces fréquences sont passées au crible ou entièrement converties en signaux mono qui occupent moins d’espace.

Une autre stratégie consiste à éliminer les sons extrêmement faibles qu’une oreille non avertie ne remarquera probablement pas, en particulier dans un morceau très mélodique. 

Cette approche permet de réduire la taille de l’enregistrement sonore tout en conservant autant de qualité sonore que possible.

Les formats lossless ou sans perte : FLAC, ALAC, WAV

Le son sans perte met l’accent sur la sauvegarde des détails sonores plutôt que sur la réduction de la taille des fichiers.

Qu’il soit compressé ou non, le son sans perte doit être aussi proche que possible de la première source sonore.

Il est possible d’obtenir un son sans perte et de comprimer la taille de l’enregistrement simultanément, c’est ce que l’on appelle la compression sans perte.

Quel est le meilleur format audio sans perte

Tout le monde aime les FLAC (Free Lossless Audio Codec). Ce fichier sans perte est compressé à environ la moitié de la taille d’un WAV ou AIFF non compressé de fréquence d’échantillonnage similaire.

Il ne subit aucune perte en termes de son. Les fichiers FLAC peuvent aussi offrir une résolution allant jusqu’à 32 bits, 96 kHz, donc une qualité supérieure à celle d’un CD.

Les autres formats de fichiers audio sans perte sont ALAC (Apple Lossless) et WMA (Windows Media Audio). 

Le premier est une bonne alternative au FLAC et qui est compatible avec iOS et iTunes, bien que les fichiers soient un peu moins compacts que les FLAC. Il faut cependant vérifier la compatibilité avec les téléphones intelligents et les tablettes.

Conclusion : Quel est le meilleur support musical ?

On aime la musique numérique pour sa facilité de transport, mais seriez-vous prêt à vous séparer de vos copies physiques de vos artistes préférés ?

Le support physique peut être vu comme une manifestation physique d’un soutien à un artiste. Les copies physiques de la musique sont des témoignages qui peuvent être dépoussiérés à l’avenir et être appréciés tout autant que la musique numérique, et les souvenirs sont essentiels.