breve histoire disques vinyle 45 tours

Une brève histoire des disques vinyle 45 tours

Imaginez que vous soyez transporté au beau milieu du 20e siècle. L’industrie musicale s’apprêtait à connaître une révolution sans précédent, et l’arrivée du disque vinyle 45 tours allait y jouer un rôle majeur…

Et pourtant, la première réaction du grand public et des producteurs de musique devant ce nouveau format n’a pas été la jubilation, mais la confusion et l’incertitude. 

Il est alors d’autant plus étonnant que les 45 tours aient obtenu leur réputation au sein de l’industrie musicale, et qu’ils restent aujourd’hui incontournable pour de nombreux amateurs de jukebox

Voyons brièvement comment les 45 tours sont arrivés sur la scène musicale et comment ils ont révolutionné notre façon d’aborder la musique…

Avant les singles 45 tours

phonographDepuis l’invention du phonographe en 1877 par Thomas Edison, l’industrie naissante s’est développée selon deux objectifs clés : 

  • Développer la production de machines à lire la musique
  • Développer les supports d’écoute eux-mêmes.

À la fin du 19e siècle, les enregistrements de 78 tours par minute étaient le support préféré par l’industrie. Ce disque était généralement synthétique et d’un diamètre de 25 centimètres. 

Cependant, avec le développement des technologies, un nombre croissant de groupes de musique et de producteurs ont cherché à se démarquer par l’exploitation d’innovations.

Columbia Records VS RCA Victor, une rivalité fertile 

Au cours des années 1930, Columbia Records s’est imposé comme l’un des principaux acteurs du marché du disque. La maison de disque s’est retrouvée en opposition directe avec l’un des géants de l’époque, RCA Victor. De leur lutte pour la domination du marché sont nées des innovations majeures.

rivalite columbia records rca victorEn 1948, Columbia Records a lancé le microsillon 33 tours par minute. En réaction, RCA Victor a lancé le désormais mythique microsillon 45 tours par minute.

Durant quelques années, le grand public a semblé hésiter entre ces deux formats. A cette époque, bien malin qui aurait deviné lequel des deux prendrait le dessus. Cette période est par ailleurs connue sous le nom de “guerre des vitesses”.

Comme on le sait aujourd’hui, les disques 45 tours ont fini par l’emporter. De fait, ils offraient plusieurs avantages par rapport à leurs prédécesseurs, les disques 78 tours. 

Fabriqués en matière plastique, les disques 45 tours présentaient alors une souplesse et une solidité avantageuse.

Alors que les 78 tours existent en plusieurs tailles, les disques vinyle 45 tours mesurent une taille unique de 17,5 centimètres de diamètre. 

Outre ses dimensions, il possède un autre avantage notable non négligeable. Le vinyle 45 tours produit un bruit de fond plus faible, ce qui permet de profiter d’un son plus clair et plus net. 

Tout comme les 78 tours, ces derniers ont été proposés dans des pochettes en papier, et certains avaient des pochettes avec photo. Beaucoup avaient des faces B, caractéristique qui s’est rapidement enracinée dans le langage moderne et qui reste présent dans la culture populaire actuelle.

L’âge d’or du vinyle

age or vinyleAidé en grande partie par l’impact croissant du jukebox vinyle 33 tours et 45 tours dans les bars, les restaurants et les salles de spectacle à travers les États-Unis, le vinyle a alors connu une croissance sans précédent.

La réussite de RCA Victor a naturellement éveillé l’appétit d’autres acteurs. La révolution des singles a alors commencé. 

Les adolescents des années 50 ont été attirés par ce format relativement transportable et beaucoup moins coûteux. Cette période a par ailleurs connu certains des plus grands succès du disque vinyle.

Parmi ceux-ci, Rock Around the Clock de Bill Haley et des Comets vendu à trois millions de singles en 1955, ou encore certains énormes succès d’Elvis Presley.

À cette époque, rien ne semble pouvoir empêcher l’expansion du vinyle. Certains musiciens tels que les Beatles, les Rolling Stones ou encore Patti Smith ont lancé leur premier titre sur vinyle. 

La plupart des historiens du disque s’accordent à dire que l’année 1974 est la plus faste pour le 45 tours. En cette seule année, plus de 200 millions de disques ont été achetés

Le déclin du vinyle… Vraiment ?

Il n’est pas surprenant que l’histoire des disques vinyles soit presque parallèle à celle des jukebox. Chacun de ces marchés a connu une baisse de revenus au début des années 1980.

D’une part, les nouvelles générations, et notamment les amateurs de rock, ont de plus en plus privilégié les albums. D’autre part, La génération amateur de singles s’est faite de moins en moins présente.

declin vinyleMême si le 45 tours n’a jamais retrouvé sa verve d’antan, il connaît actuellement une renaissance d’ampleur internationale. Cela est en partie dû aux amateurs et aux collectionneurs de jukebox vinyle et CD, dont beaucoup apprécient la richesse incomparable du son vinyle.

Parmi les fans de vinyle se trouvent certains grands noms de la musique. Jack White, le groupe Tame Impala ou encore The Flaming Lips sont quelques-uns des groupes les plus importants à avoir lancé des titres en format vinyle au cours des dernières années.

Comme un clin d’œil de l’histoire, ce sont les générations nées avec le numérique qui sont aujourd’hui les plus enclines à consommer ce format mythique… Le 45 tours n’a décidément pas dit son dernier mot !